Sciences de la vie

Services Numériques

Vous êtes ici :

CONTEXTE

Sur les territoires de l'océan Indien, les enjeux du développement durable prennent une résonance immédiate car les actions exercées par les populations humaines locales se couplent avec les changements globaux pour produire des aléas multiples s’ajoutant aux aléas naturels locaux (sismique, tempêtes, érosion, …). Ces aléas s’appliquent à des systèmes complexes très sensibles en regard de leurs ressources et de leurs capacités d’adaptation, et des mutations sociales, économiques et environnementales récentes et rapides qui s’y produisent. Face aux multiples pressions qu’ils subissent, ces systèmes peuvent s'adapter, se transformer ou risquent de s'effondrer.

OBJECTIFS

Dans ce contexte, les thématiques scientifiques abordées par l'équipe de sciences de la vie concernent principalement la compréhension du fonctionnement des écosystèmes marins tropicaux (Mangrove, lagon, récif …) sous différents forçages d’origine anthropiques.

Cet objectif général se décline à différents niveaux d'organisation hiérarchique, depuis l'écophysiologie des individus, en passant par l'évolution des assemblages et populations jusqu'au fonctionnement des écosystèmes.

APPROCHES

En écophysiologie, l'objectif est de comprendre les réponses physiologiques de crustacés (crabes de mangroves) ou de poissons (Ambassis) à l'effet de forçages d'origine anthropiques comme par exemple des arrivée d'eau usée/eutrophisation.

A l'échelle des populations, l'objectif est d'étudier l’impact anthropique sur la composition des assemblages de poissons et d'évaluer la pression que cela peut avoir sur le fonctionnement des écosystèmes lagonaires et sur l’équilibre de ce système.

A l'échelle des communautés, il s'agit d'améliorer les connaissances sur le fonctionnement des habitats lagonaires tels que les herbiers et les mangroves : en effet, le fonctionnement de ces habitats dominés par des ingénieurs de l'écosystème est encore mal connu, ce qui limite la mise en place d'une gestion efficace.

Enfin, ces différentes approches sont abordées aussi bien de façon disciplinaires qu'interdisciplinaires, depuis des collaborations avec des toxicologues ou des microbiologistes jusqu'à des interactions plus approfondies avec des géographes.

OBJETS ET ZONES D’ETUDE PRINCIPAUX

  • Mangroves de Mayotte et comparaison avec d'autres territoires de l'Ouest océan Indien
  • Assemblages de poissons des récifs de Mayotte et des bancs du Geyser et de la Zélée
  • Herbiers de Mayotte et comparaison avec d'autres herbiers tropicaux ou tempérés
PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules
Centre Universitaire de Formation et de Recherche de Mayotte - Route nationale 3 - BP 53 - 97660 DEMBENI - Tél : 02 69 61 07 62