Retour haut de page
CUFR Mayotte
CUFR Mayotte
 
 
 
 
Des actions culturelles fortes
Des actions culturelles fortes

Des actions culturelles fortes

L'Ecole Nomade du Théâtre du Soleil

Projet phare du Pôle Culture cette année, l’Ecole Nomade s’est déroulée du 2 au 19 juillet 2019 au lycée de Mamoudzou Nord. Avec le soutien de la DAC-Mayotte, de la DJSCS et du Vice-Rectorat, elle a permis à 69 stagiaires sur 105 inscrits de vivre pendant 3 semaines une formation en pratique théâtrale suivant la méthode inédite de la célèbre compagnie d’Ariane Mnouchkine. Parmi les 25 hommes et 44 femmes en provenance de tout le territoire, mais aussi de métropole (2 personnes) ou d'ailleurs, 54 ont été transportées quotidiennement par bus. Tous les stagiaires se sont vu offrir le petit déjeuner et le repas du midi pris ensemble dans le réfectoire du lycée. Sur les 105 inscrits aux sélections, le nombre total de défections en cours de stage est de 36 personnes, certaines par fatigue, le travail étant jugé trop ardu, d’autres en raison de problèmes de santé ou pour des raisons non exprimées clairement. Le travail mené par les 5 comédiens issus du Théâtre du Soleil a été très rigoureux, parfois déstabilisant mais toujours bienveillant. Le travail du corps basé sur des situations d’improvisation solidement encadrées par Hélène Cinque, responsable pédagogique de l’Ecole a permis aux stagiaires de découvrir les outils nécessaires au jeu théâtral appréhendé avant tout comme une pratique du corps, de l’intention, du geste juste et de la prise en compte du partenaire de jeu. Libéré du texte, les 16 jeunes non scolarisés, les 30 étudiants et lycéens, les 17 personnels de l’Education Nationale ainsi que les 5 adultes relevant d’autres catégories socio professionnelles ont pu travailler en toute liberté sans considération d’origine, d'âge ou de sexe. En ce sens, l’objectif principal de l’opération est largement réalisé : nouer des liens forts entre les artistes, les institutions, les associations et le reste de la population. Chez les jeunes mahorais, le stage a permis de mettre en lumière la nécessité d’un travail en commun rigoureux à partir de l’expérience parfois douloureuse de l’improvisation. Des contacts, bien sûr, ont été pris entre stagiaires motivés à l’idée d’inventer des suites à ce stage de l’Ecole Nomade. Une rencontre a déjà été organisée par eux pendant l’été. Mais c’est surtout au niveau des intervenants du Théâtre du Soleil que des espoirs se dessinent plus clairement : si l’idée d’une 2e session de l’Ecole Nomade a été évoquée, la possibilité d’approfondir le travail d’une dizaine de jeunes stagiaires parmi lesquels 4 étudiants du CUFR est souhaitée par le Théâtre du Soleil en lien avec le Théâtre de l’Union de Limoges. Au terme de cette action, c’est donc l’espoir de pouvoir mettre en oeuvre avec nos partenaires une véritable formation universitaire aux métiers du spectacle vivant, projet qui pourrait prendre la forme d’un Diplôme Universitaire.

Retrouvez ici le bilan de l'Ecole Nomade 2019 du Théâtre du Soleil à Mayotte

D'un Monde à l'autre, traversées de l'océan Indien

Le Pôle Culture du CUFR et Christine Coulange-Sisygambis ont déposé en préfecture un projet de coopération culturelle et pédagogique à partir du travail artistique de Sisygambis dans le cadre de la politique de coopération régionale poursuivie par le CUFR dans le sud-ouest de l’océan Indien. S’il aboutit par l’attribution du Fonds de Coopération Régionale, ce projet vise à former les étudiants mahorais et ceux des pays partenaires (Madagascar, Seychelles) sur les outils numériques, les applications, les métiers de l’audiovisuel et de la communication dans une optique de préservation du patrimoine immatériel de la région. Encadrés par les enseignants, chercheurs et professionnels partenaires du CUFR, les étudiants des trois pays étudient et collectent des médias (sons, images et vidéo) sur la musique, les pratiques traditionnelles et spirituelles, les modes de navigation, les échanges marchands qui se sont établis de longue date dans les pays de cette partie du monde. Durant ce processus, les étudiants apprennent ensemble à réaliser des prises de vue et de son de qualité professionnelle et à les implémenter en ligne via des outils numériques actuels. Ils se forment aux différents formats des médias, les documentent et développent leurs capacités rédactionnelles. Au total et sur l’année 2019-2020 ce sont 5 masterclass itinérantes qui sont proposées dont la 1ère en novembre 2019 à Majunga. 

De l'Orient à l'Occident, Sisygambis collecte chants et musiques, documente les rituels et recueille les témoignages, les pratiques quotidiennes des hommes et des femmes rencontrés. Dans l'océan Indien ou sur la route de la soie, la démarche artistique s'inscrit dans l'extension d'un art multimédia nourri d'explorations de la planète, de rencontres fortes et de créations liant traditions et technologies contemporaines. Un travail d'anthropologie visuelle constitué de films, interviews et photographies, un véritable fonds média sur ces cultures. Sisygambis a notamment réalisé les pièces audiovisuelles et multimédia de l'exposition « Routes d'Arabie » au Louvre Abu Dhabi (2018-2019), le webdocumentaire « Les ports, de la Méditerranée à l'océan Indien » co-produit par l'Institut du monde arabe et les pièces audiovisuelles de l'exposition « Aventuriers des mers » à l'Institut du Monde Arabe et au Mucem (2016-2017). Une résidence de création de trois ans à Mayotte avec la Direction des Affaires Culturelles de Mayotte (2016-2018) et la création du premier audioguide de l'île "Le rocher de Dzaoudzi" ont initié un travail à long terme avec le CUFR et de nombreux acteurs locaux.

Universîliennes

En juin 2018, l’Université des Antilles avait invité une délégation de 4 garçons et 4 filles issus de chaque territoire de l'outremer (DOM et TOM) pour un séjour d'une semaine de rencontres ultramarines, d'échanges et d'épreuves sportives et amicales à la Martinique. En 2019, c'était au tour des jeunes de Mayotte d'accueillir leurs 12 homologues martiniquais qui ont séjourné au gîte "Australes" d'Iloni du 08 au 14/06/2019. Le programme envisagé conjointement par le CUFR et le Pôle Martinique de l’Université des Antilles mêlait rencontres sportives de plein air (kayak, beach tennis), randonnées de découverte de l’île et activités culturelles (danses, gastronomie, musique, langues régionales) afin d’appréhender au mieux les différents aspects de la culture mahoraise. Ce programme a été mis en place en collaboration étroite avec les étudiants des deux universités qui ont participé activement au développement du projet. Les dix étudiants du CUFR se sont investis en amont du séjour en préparant un programme et des activités mettant en valeur les patrimoines culturel et naturel de leur île. Ils ont travaillé en autonomie et de manière pro-active dans la mesure où ils voulaient être à la hauteur de l'accueil qu'ils avaient eu lors de la session 2018 des Universîliennes. L'implication fut donc réelle (pas d'absence, pas de refus de participer à l'une ou l'autre des activités, y compris lors du nettoyage de la plage d'Iloni). Durant le séjour, nous avons pu constater un très bon esprit d'entraide et d'ouverture de la part de tous les étudiants. Au total, les objectifs sont pleinement atteints : la rencontre de l'autre, le développement de l'esprit fraternel entre étudiants, la découverte d'autres cultures ultramarines de France.

Itinéraires Culturels 2019

Destinée en priorité aux étudiants membres de la troupe de théâtre « N’gnora Za Théâtre », cette sixième session des « Itinéraires Culturels » intervient après l’Ecole Nomade du Théâtre du Soleil à un moment où le Pôle Culture du CUFR engage avec ses partenaires une réflexion sur de possibles formations aux métiers du spectacle vivant.  Cette année, nos étudiants passionnés de théâtre découvriront à l’Opéra Bastille la mise en scène des « Indes Galantes » de Clément Cogitore de Rameau mais aussi « Mme Butterfly » de Puccini par Robert Wilson ainsi que « La Traviata » de Verdi par Simon Stone à Garnier. Une représentation des « Justes » de Camus mise en scène de Abd El Malik ou encore le spectacle de Pipo Delbono « La Giola » au Théâtre du Rond Point complètent ce programme inédit. A la Cartoucherie de Vincennes, les étudiants assisteront à la dernière création de Simon Abkarian, « Electre des bas fonds ». Un bord de scène leur sera ensuite proposé avec l’équipe du metteur en scène. Des visites du Musée Rodin mais aussi de l’exposition Toulouse Lautrec au Grand Palais, des parcours autonomes, des rencontres avec les professionnels ou avec les étudiants de Mayotte installés à Paris permettront aussi à ces jeunes de réfléchir à leur projet professionnel et artistique. Le projet d’Ecole Nomade et la perspective d’un partenariat plus étroit avec le Théâtre de l’Union de Limoges, nous confortent dans l’idée que nos efforts doivent désormais porter plus spécifiquement sur les étudiants qui pratiquent le théâtre au CUFR. L’enjeu est de taille : dans l’attente de formations artistiques supérieures qui seraient accessibles sur le territoire de Mayotte, ces « Itinéraires Culturels » métropolitains ont l’ambition d’offrir des perspectives de professionnalisation et, à tout le moins, de favoriser une réflexion sur les conditions de poursuite de ce type d’études en métropole.

Publié le 8 octobre 2019



CUFR Mayotte

CENTRE UNIVERSITAIRE DE MAYOTTE

Route nationale 3 - BP 53 - 97660 DEMBENI

02 69 61 07 62

 
© CUFR Mayotte | Informations légales